prodiksyon nasyonal
Posted: 25 May 2008 07:28 AM   [ Ignore ]
Gwo Chèf
Avatar
RankRankRankRank
Total Posts:  327
Joined  1969-12-31
tout newsconference mwen gade avek prezidan preval.........misye toujou ap pale de "prodiksyon nasyonal" pou peyi ya soti nan "depandans sou lot peyi" pou ayiti ka antre nan ' indepandans li".
Mwen pa kote we kote misye ki se yon agwonom....fe anyen pou kiltivate peyi yo. Se toujou menm pikwa, digo ke zanzet nou yo te itilize ke yo toujou ap itilize nan ane 2008 lan. Kote trakte, irigasyon, fertilizer avek lot materyel ki ka ede kiltivate yo vreman fe manje pou peyi yan?
Profile
 
 
Posted: 26 May 2008 10:36 AM   [ Ignore ]   [ # 1 ]
Sr. Member - Chef de la Patrie
RankRankRankRankRankRank
Total Posts:  3266
Joined  1969-12-31
A lot of good questions. Unfortunately, I still feel that he's a damn puppet and he can't do anything even if he wanted to. I think he has the support of the U.S. soly because they want him to privatize everything.
 Signature 

lougarou, si se wou di se wou wi.

Profile
 
 
Posted: 27 May 2008 12:19 PM   [ Ignore ]   [ # 2 ]
Gran Pan Pan!!
RankRankRankRankRank
Total Posts:  843
Joined  2008-05-01
Ti-Joe Gro Nen - 26 May 2008 10:36 AM
A lot of good questions. Unfortunately, I still feel that he's a damn puppet and he can't do anything even if he wanted to. I think he has the support of the U.S. soly because they want him to privatize everything.


You are right GroNen! A lot of ideas, and nothing else! What is done to promote national production? Préval's only goal is to finish his second term as president. He doesn't care too much about anything else!
 Signature 

אֲ‍ֽנִישָׁ֭־לֹום וְכִ֣י אֲדַבֵּ֑ר הֵ֝֗מָּה לַמִּלְחָמָֽה׃

Profile
 
 
Posted: 03 May 2009 03:57 PM   [ Ignore ]   [ # 3 ]
Jr. Member
RankRank
Total Posts:  44
Joined  2009-04-25
Fòk nou chache konnen sa k ap fèt an Ayiti, paske gen anpil bagay k ap fèt moun pa konnen. Men yon ekzanp:

Profile
 
 
Posted: 13 June 2009 10:47 AM   [ Ignore ]   [ # 4 ]
Jr. Member
RankRank
Total Posts:  44
Joined  2009-04-25
L’apiculture, une filière d’avenir en Haïti

L’apiculture, comprenant, entre autres, la production, l’extraction et la transformation du miel, à partir de l’élevage d’abeilles, est une activité d’avenir en Haïti. Dans le département des Nippes, en particulier, l’intérêt pour l’apiculture est probant. Cette activité repose en grande partie sur le dos de jeunes Nippois qui y voient une opportunité de gagner des revenus dans leur localité d’origine, avec un minimum d’investissement. À Anse-à-Veau, comme à Arnaud ou à Petite rivière de Nippes, avoir un rucher procure de l’espoir.

Nasson Chérette est président de l’Association des apiculteurs des Nippes. Au début, il travaillait sur le chantier de la place publique de Petite rivière de Nippes en qualité de maçon. L’accueil peu favorable qu’il a reçu de ses autres collègues maçons l’a porté à se tourner vers une autre activité. Ainsi, a-t-il choisi de faire l’apiculture.

À présent, Nasson Chérette possède sa propre ferme apicole dans la localité de Sénat (Petite rivière de Nippes), établie sur une parcelle qu’il s’est procuré pour la somme de 25 000 gourdes, tirée des revenus gagnés dans l’apiculture. Cette ferme compte une cinquantaine de ruches faites, soit en tambour, ou présentées sous la forme de caisses traditionnelles ou modernes. Ayant eu la chance de suivre une formation en apiculture, sous la direction de l’agronome Renaud Joseph, du ministère de l’Agriculture, Nasson met pour le moment, gracieusement, ses connaissances au profit des autres apiculteurs des Nippes, en les aidant à améliorer leurs techniques dans le métier. « Grâce à l’apiculture, je suis en mesure de gagner des revenus dans le milieu rural, sans devoir aller m’établir à Port-auPrince pour grossir davantage le nombre des chômeurs », explique-t-il.

À Anse-à-Veau, Jean Élie Leconte, 18 ans, est le porte-étendard de la jeune génération d’apiculteurs. Il est le président de l’Association des apiculteurs d’Anse-à-veau, créée en janvier 2009. Son père, Clotaire Leconte, décédé en 2005, a été l’un des plus célèbres apiculteurs de la région des Nippes. Dès son vivant, Jean Élie avait l’habitude de travailler à ses côtés. À la disparition de son père, il s’est engagé davantage dans le métier, avec pour objectif de tenir bien haut le flambeau de l’apiculture à Anse-à-Veau. Partageant son temps entre l’école et des activités apicoles, Jean Élie Leconte est optimiste quand aux revenus qu’il peut gagner de l’apiculture.

Selon l’agronome Gisèle Poteau, spécialiste en apiculture au ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), interrogée par Agropresse, Haïti a grand intérêt à promouvoir l’apiculture. C’est une filière qui peut grandement aider à la reforestation du pays, à partir du travail de pollinisation que font les abeilles. Aussi, un investissement dans la filière apicole offre-t-il une garantie de rentabilité rare, soutient la spécialiste. En outre, c’est un produit très nutritif pour le corps humain, souvent recommandé à la place du sucre de canne ou de betterave, insiste l’agronome Gisèle Poteau.

Source : http://www.agropressehaiti.org
Profile